Maintenances des tortues terrestres

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Aménagement enclos extérieur
  3. Maintenance en extérieur
  4. Acclimation
  5. Alimentation
  6. Régime alimentaire
  7. Tableau aliments dont le rapport phosphocalcique est inférieur à 1,5
  8. Tableau aliments dont le rapport phosphocalcique est supérieur à 1,5 + teneur en Vitamine A élevée
  9. Hibernation
  10. Hibernation extérieure

1. Introduction

Nous parlerons uniquement des tortues terrestres européennes et nord africaines : Si l'on trouve encore quelques fois sur le marché des Tortues Agrionemys horsfieldii (Tortues des steppes) importées, la majorité des tortues sont des jeunes animaux d'élevage :

  • Testudo hermanni boettgeri
  • Testudo hermanni hermanni
  • Testudo marginata
  • Testudo greaca ibera
  • Testudo greaca greaca

Les conditions de maintenance décrites ci-dessous peuvent être appliquées à toutes les espèces citées plus haut. Une réserve néanmoins concernant Agronemys horsfieldii, le climat qu'elle rencontre dans son biotope (hiver très rude, été très chaud provoquant une hibernation et estivation), est difficile à recréer, engendrant une acclimatation difficile. Des millions de ces tortues ont été importées, bien peu d'entre elles, vivent encore.

Retour au sommaire

2. Aménagement d'un enclos extérieur

Les enclos des tortues terrestres seront le plus vaste possible, je conseille un minimum de 20m2 pour un couple. Une bonne clôture, en parpaing de béton ou treillis soudés ou autre sera mise en place. Cette clôture aura une hauteur de 40cm hors sol et de 20 cm dans le sol, prise dans un boudin de béton. Important, les angles ne seront pas droits, mais arrondis pour empêcher les tortues de grimper et de s'enfuir. Ces animaux, malgré leur morphologie, sont capables de grimper des enclos mal conçus, alors attention.

L'enclos sera si possible exposé plein sud, il comprendra une plantation de petits buissons où les tortues pourront trouver refuges, une prairie composée d'un maximum d'espèces différentes (dents-de-lion, trèfles, plantains, luzernes, etc. ), que les tortues prendront plaisir à brouter, qui seront mieux adaptées que la simple salade verte. Sous nos latitudes, nos tortues souffrent d'un excès d'humidité. Pour y remédier, la moitié de l'enclos sera aménagé en conséquence. Pour empêcher l'herbe de pousser, enlever une couche de 20 cm de terre, remplacer celle-ci par du tout-venant, y poser des plaques d'ardoise qui emmagasinera la chaleur. Les tortues apprécieront ce radiateur naturel. La prairie sera fauchée deux fois par année, je conseille de laisser une partie de la prairie pousser et la faucher seulement en fin de saison quand les tortues seront en hibernation, j'ai constaté que les tortues aiment se cacher dans des hautes herbes sèches. Un petit bassin où les tortues pourront entrer et sortir facilement sera aménagé. Pour les pontes, une bute de terre nue exposée plein sud sera aménagée. Un petit truc pour trouver les pontes, arroser puis damer la pente exposée plein sud, vous verrez plus facilement les traces de pontes. En un mot, essayez de reconstituer dans votre enclos un petit biotope où vos tortues trouveront tout ce dont elles ont besoin. Laissez vos enclos à tortues devenir un petit coin de nature sauvage.

       Plaques de béton et demi-tuyau de béton
          (SIGS-Informationsblatt Nr.6, U. Jost)


         Barrière de bois et Treillis soudé
       (SIGS-Informationsblatt Nr.6, U. Jost)

Pour que nos tortues passent convenablement les périodes de printemps et d'automne peu propices aux animaux habitués à des climats plus doux, l'installation d'une serre de jardin ou couche à semis s'avère une solution des plus judicieuse. Depuis plusieurs années, de nombreux éleveurs ont adopté cette solution avec succès. Il existe plusieurs sortes de serres de jardin adaptées aux besoins de chacun. Le nombre de tortues déterminera la grandeur, le minimum sera une serre de 1m2 pour une hauteur de 30 à 50cm. On choisira une serre composée d'un châssis solide en aluminium (inoxydable), les parois ainsi que le toit seront en plastic isolant assurant une bonne isolation thermique procurant le fameux "climat de serre". Un aérateur automatique permettant de ventiler la serre par grande chaleur pourra être posé.

La serre de jardin nous permettra aussi de fournir un abri pour l'hibernation extérieure des tortues, pour cela quelques aménagements seront nécessaires. Aménagement du sol, creuser une profondeur de 40 à 50 cm correspondant à la surface de la serre, mettre en place les fondations qui seront aussi un anti-rongeurs ; elles peuvent être en béton, en traverses de chemin de fer ou treillis soudé. Placer au fond une couche de gravier qui assurera le drainage, puis remplir avec un mélange de terre, sable, feuilles mortes, terreau, ce qui nous donnera un bon substrat d'hibernation. Pour l'hibernation mettez des feuilles de noyer, leur forte odeur éloignera les rongeurs.

1. Fondation
2. Substrat pour hibernation
3. Drainage
4. Aération
5. Entrée SIGS-Informationsblatt Nr. 6, U. Jost

Ensuite mettez en place la serre, faites une entrée qui sera un peu plus grande que la plus grosse de vos tortues. Pour l'aménagement intérieur, la serre sera divisée en deux, une partie activité, et une partie repos. Pour la partie repos, nous placerons un tas de paille ou un petit abri en bois rempli aussi de paille, laisser simplement libre la deuxième partie pour la partie activité. Au printemps et en automne il sera possible de nourrir les tortues à l'intérieur de la serre. En été, même par forte chaleur les tortues trouvent refuge dans la serre, se mettant sous la paille qui constitue un excellent isolant thermique, recherchant ainsi le frais du sol. Pour l'hibernation, une fois que vos tortues se sont enterrées, remplissez la serre de paille, ainsi vos tortues seront parfaitement protégées des longues périodes de gel. Vers la fin mars, selon les températures extérieures, retirez une partie de la paille mise pour l'hiver, le sol de la serre se réchauffera naturellement, provoquant un réveil en douceur de vos animaux.

On peut encore dire qu'une serre bien aménagée permettra une acclimation en douceur de nouveaux pensionnaires.

Pour des juvéniles de 1 à 2 ans, une serre de jardin sera un abri idéal, un aérateur automatique est indispensable dès que la température dépasse 25 à 28°C, une cabane en bois remplie de foin servira d'abri. A partir de deu, trois ans placer les juvéniles dans faire un enclos similaire, adapté à leur taille, grillagé dessus pour les protéger des prédateurs.


Retour au sommaire

3. Maintenance en intérieur

La maintenance en intérieur de tortues terrestres, est conseillée pour les juvéniles de l'année (pendant l'hiver), les animaux malades et en phase d'acclimatation. Les tortues adultes ne sont pas faites pour la maintenance en intérieur.

Pour les juvéniles, un terrarium classique ou une simple caisse en contre-plaqué sera utilisé. La grandeur dépendra du nombre de pensionnaires.

Une couche de 3 à 5 cm de hêtre éclaté fera un excellent substrat. Un spot de 40 à 60 Watts allumé 10 heures par jour sera installé, donnant un point chaud d'env. 35 degrés sous la lampe. De l'autre côté, un abri rempli de foin procurera un refuge pour les tortues. Une petite soucoupe d'eau sera mise à disposition. Pour les rayons UVB indispensable à la croissance des jeunes tortues, deux solutions :

* Mettre un néon, contenant des UVB, à 20 cm des animaux (allumé 10 heures par jour).
* Faire des bains d'UV, sous une lampe Osram Ultra Vitalux de 300W. Un quart d'heure par jour, à une distance d'un mètre.

Pour les tortues adultes, devant faire une période à l'intérieur, une caisse adaptée à la taille des animaux sera utilisée comme terrarium. Le substrat sera composé d'une couche de 3 à 5 cm de copeau de bois. Un spot de 60 Watts allumé 10 heures par jour et un abri rempli de foin seront mis en place. Une soucoupe d'eau fraîche sera toujours à disposition.

Retour au sommaire

4. Acclimation

Les tortues importées de Turquie ou autres pays méditerranéens, bénéficiaient d'un climat beaucoup plus clément que le nôtre. C'est pourquoi une période d'acclimatation de 1 voir 2 années est nécessaire. De plus une période d'au moins une année de quarantaine sera faite, afin d'éviter toutes transmissions de maladies. Les selles des tortues seront données à analyser pour détecter d'éventuels parasites internes. Il faut savoir que dans la nature les tortues sont toutes porteuses de parasites, mais ceux-ci n'influencent en rien la santé d'une tortue en forme. Le phénomène de stress, engendré par la capture, le stockage, l'importation et l'acclimation est un facteur que les vétérinaires et autres éleveurs prennent de plus en plus en considération. En effet, des poussées de parasites et l'apparition de différents virus et autres maladies sont directement liés à ce phénomène. Le nombre trop important d'animaux dans un enclos et de mauvaises conditions de détention peuvent engendrer du stress. Après les traitements anti-parasitaires, les tortues seront pesées et installées dans des enclos ou terrariums de quarantaine. Une serre de jardin sera installée (comme décrit plus haut).

La première hibernation sera plus courte (2 à 3 mois) selon les individus. Seuls les animaux ayant pris ou éventuellement pas perdu de poids seront hibernés (voir ch.Hibernation). Après l'hibernation les tortues pourront être mises en extérieur en avril-mai selon les conditions météorologiques. Les premiers jours, elles seront enfermées dans la serre de jardin. Ensuite, les rentrer le soir et les jours où la température chute.

La deuxième année, l'hibernation sera un peu plus longue (4 à 6 mois). Enfin, la troisième année, les tortues qui n'auront pas posé de problèmes pourront être hibernées à l'extérieur (selon l'altitude). Nous pourrons pratiquer de la même manière avec les juvéniles.

Retour au sommaire

5. Alimentation

On considère généralement les tortues terrestres comme végétariennes (phytophages), que l'on peut élever avec quelques feuilles de laitue. Malheureusement, une tortue nourrie exclusivement de laitue ne fera pas de vieux os.

Dans la nature, les tortues se nourrissent de différentes herbes, de feuilles, de fleurs, de bourgeons, de fruits, de fragments d'écorce.

En captivité, notre tâche sera de leur fournir un régime alimentaire des plus équilibré, se rapprochant le plus possible de son régime alimentaire naturel. Beaucoup de tortues souffrent d'une alimentation trop riche (goutte, foie atrophié, déformation de la carapace).

Retour au sommaire

6. Régime alimentaire

* 90 % : -Végétaux divers (trèfle, pissenlis, plantin, luzerne, foin etc..), une bonne partie de ces végétaux seront broutés dans l'enclos.
* 10 % - Fruits et légumes divers (Pomme, poire, pruneau, prune, cerise, kiwi, carotte, courgette, etc..). Attention aux bananes et tomates qui contiennent beaucoup de phosphore.

Des os de seiche entiers ou émiettés sur la nourriture seront un bon apport de calcium. Les femelles au printemps en consomment beaucoup, préparant ainsi une bonne calcification des oeufs.


Comparaison entre une tortue "normale" et une en forme de "toblerone"

Une alimentation mal adaptée, pourra non seulement créer des lésions internes, mais aussi provoquer une malformation de l'ossature, en particulier de la carapace (voir photo ci-dessus). Un point très important dans l'alimentation des reptiles, est le rapport phosphocalcique de la nourriture. Il doit être compris entre 1,5 à 4. Cela veut dire, que l'alimentation pour les tortues doit contenir 1,5 à 4 plus de calcium que de phosphore.

Retour au sommaire

7. Aliments dont le rapport phosphocalcique est inférieur à 1,5

* Banane 0.3
* Raisin 0,6
* Fraise 0,7
* Framboise 1,0
* Melon 0,6
* Pêche 0,4
* Poire 0,8
* Pomme 0,5
* Fleurs de brocoli 0,6
* Choux de Bruxelles 0,2
* Maïs 0,1
* Concombre 0,5
* Laitue 0,4
* Salade romaine 0,8
* Tomate 0,4
* Carotte 0,6
* Chou-fleur 0,6
* Courgette 0,7
* Champignon 0,06
* Aubergine 0,3


Retour au sommaire

8. Aliments dont le rapport phosphocalcique est supérieur à 1,5 + teneur en Vitamine A élevée

* Figue sèche 2,1
* Orange épluchée 2,4
* Céleri en branche 1,5
* Epinard 2,0
* Chou (feuille blanche) 1,6
* Chou (feuille verte) 5,9
* Chou frisé 2,9
* Feuille de betterave 2,6
* Feuille de brocoli 3,9
* Feuille de navet 4,8
* Feuille de pissenlit 2,9
* Luzerne 6,1
* Tiges de brocoli 2,6
* Blette 3,0
* Chicorée frisée 2,7
* Rutabaga 3,2
* Endive 1,8
* Persil 3,3

Attention, ces aliments, naturellement riche en calcium, ne favorisent une croissance optimale et une bonne calcification de la carapace que si les tortues bénéficient régulièrement d'exposition à des rayons ultraviolets B (exposition directe aux rayons solaire, lampe Osram Ultra Vitalux ou aux tubes lumineux spécifiques à spectre UVB en terrarium). Les ultraviolets permettent de synthétiser de la vitamine D3, indispensable à l'absorption intestinale du calcium.

Retour au sommaire

9. Hibernation

L'hibernation chez les tortues pose souvent des problèmes, et beaucoup d'entre elles ne passent pas ce cap. Une acclimatation comme cité plus haut, diminuera les risques. Néanmoins il subsiste toujours un risque lors d'hibernation

Deux types d'hibernation :

* Hibernation intérieure, dans un local non chauffé (4 à 10 °C).
* Hibernation extérieure, dans serre de jardin (tortues acclimatées, toute l'année dehors, altitude max. 700m).

Préparez une caisse (bois, plastic), remplissez les deux tiers avec un substrat d'hibernation, composé de 2/5 de terre de jardin, 2/5 de terreau, 1/5 de sable, mélangez des feuilles mortes avec le substrat. Important, ce mélange devra toujours être légèrement humide, mais pas détrempé. Faites un couvercle de treillis (protection contre rongeurs), placez la caisse dans un endroit frais. La température idéale d'hibernation se situe entre 4 et 8 °C.

Pour les tortues maintenues en extérieur, on attendra fin septembre mi-octobre (selon la saison) pour les rentrer. Laissez les animaux se préparer à l'hibernation, repérez les endroits où les tortues creusent pour passer l'hiver. Prenez les tortues et placez-les dans les caisses d'hibernation, recouvrir de feuilles humides. Pour éviter une déshydratation, une des causes de mortalité les plus fréquentes en hibernation, gardez toujours le substrat légèrement humide.

Pour les tortues gardées en terrarium, souvent des juvéniles, éteignez la lumière et le chauffage. Arrêtez la distribution de nourriture. Faites descendre progressivement la température sur une période de 3 semaines, baignez les tortues tous les 3 jours, pour leur vider les intestins. Placez les tortues dans les caisses d'hibernation. Si vous n'avez pas de local adéquat pour l'hibernation, il est possible de faire hiberner les tortues dans un frigo. Placer la caisse d'hibernation dans le frigo. Pour l'aération, ouvrir simplement le frigo une fois par jour, la consommation en oxygène des tortues en léthargie étant minime.

L'hibernation durera de 2 à 5 mois. Contrôlez les tortues pendant cette période. Au moindre signe anormal tel que : perte de poids, yeux gonflés, difficultés respiratoires, écoulement nasal, les tortues seront immédiatement sorties d'hibernation, réveillées progressivement et soignées.

Sortie d'hibernation, faites l'opération inverse, augmentez progressivement la température sur une période de 3 semaines. Baignez vos tortues et commencez à les nourrir.

Retour au sommaire

10. Hibernation extérieure

La solution la plus facile, si l'on n'habite pas à une altitude plus élevée que 700 m.. Installez dans vos enclos une serre de jardin, comme décrit dans le chapitre 'aménagement d'un enclos extérieur', mettez vos tortues à hiberner dedans.

Sortie d'hibernation, Testudo hermanni

Hibernation en savoir plus

Retour au sommaire

Maintenances des tortues terrestres

Horaires

Le centre est ouvert tous les samedis matins de 9h30 à 12h00

Important

Placement de tortues possible uniquement sur le territoire suisse, toute demande de l'étranger sera refusée

Bénévoles